Mycose de la langue : une autre conséquence des champignons

Mycose langue : la transmission, les symptômes et les traitements

Les champignons sont responsables de nombreuses pathologies, dont les mycoses sont les plus connues. Ces dernières se propagent un peu partout sur notre corps, le plus fréquemment sur les pieds et au niveau de l’organe génital de la femme. Mais la langue fait également partie des zones susceptibles d’être affectées par la mycose, et dont les conséquences peuvent aussi gênantes que graves. Focus sur le sujet !

Quels sont les symptômes ?

La mycose de la langue, communément appelée « candidose buccale » est une maladie qui ne concerne pas uniquement les adultes. En effet, les enfants peuvent tout aussi bien en être victimes. En général, elle se manifeste par l’apparition de muguets, mais il existe également d’autres formes que nous devons connaitre pour pouvoir mieux cerner la pathologie.

La mycose de la langue se manifeste en premier lieu au niveau de l’organe lui-même. Puis, les symptômes se propagent sur les joues. Ainsi, rougeurs et assèchement sont les premiers signes de la maladie. À leur disparition, les rougeurs prennent la forme de pellicules blanches très gênantes, qui peuvent même provoquer des douleurs aux plus jeunes lorsqu’ils mangent.

Le champignon buccal peut également provoquer une inflammation au niveau de la langue. Dans ce cas, le patient peut ressentir des douleurs plus intenses, et un changement de la couleur de la langue peut par la même occasion survenir à cause de la mycose. En effet, l’organe s’assombrit chez certaines personnes. Selon les médecins, la couleur peut même virer au noir en fonction de la gravité de pathologie.

Les deux catégories de personnes les plus sensibles à ce type d’infection sont les bébés et les personnes âgées. Les nourrissons peuvent être exposés aux champignons buccaux au cours de l’accouchement, car leurs mères auraient été atteintes de mycoses. Tandis que pour les séniors, leur sensibilité est essentiellement due à leurs âges avancés.

Quels dangers ?

Il a été précédemment cité qu’un bébé pourrait souffrir de champignon buccal si sa mère a été affectée par une mycose au moment de l’accouchement. Cependant, tout contact avec une personne atteinte de ce genre de pathologie n’est pas obligatoirement contagieux.

La mycose de la langue provient d’un déséquilibre déclenché par le développement de la levure. De ce fait, même si vous entrez en contact direct avec une personne qui présente les premiers symptômes de la maladie, vous ne risquez pas forcément d’être contaminé. Les personnes les plus vulnérables sont celles dont le système immunitaire aura été affaibli à cause d’une autre maladie plus grave.

Dans ce cas, il est impératif d’utiliser un désinfectant dans les meilleurs délais suivant le contact pour éliminer tous les parasites. Le bain de bouche est un traitement préventif qui a fait ses preuves dans des situations similaires, car il permet d’éliminer les germes de champignon grâce à son acidité. En outre, les médecins préconisent d’éviter de s’embrasser si jamais l’un des couples présente des signes de contamination.

Mais ce n’est pas toujours le cas, il arrive que dans un couple, vous puissiez embrasser une personne contaminée sans craindre d’être dans la même situation. Il est alors impératif d’avoir l’avis d’un médecin pour en avoir le cœur net. L’utilisation d’un bain de bouche quotidien est également préconisée, puisque cela vous permet d’enlever le surplus de bactéries présent autour de la muqueuse.

Il faudra alors attendre que la candidose disparaisse pour avoir la liberté d’embrasser à nouveau votre partenaire. La raison est simple, l’environnement présent dans la bouche est toujours humide, ce qui favorise en quelque sorte le développement des bactéries.

Quels traitements ?

Avant de prescrire un traitement quelconque, les médecins recommandent d’effectuer un certain nombre d’analyses, qui permettront de déterminer la nature exacte du malaise. Suite à cela, l’un des traitements suivants pourrait être prescrit pour soigner la maladie :

  • Un comprimé à sucer
  • Du gel à appliquer
  • Traitement d’antifongique

Dans un cas comme dans un autre, il est impératif de recevoir l’avis des médecins pour choisir le médicament le plus adéquat à votre situation. La durée du traitement est généralement de 3 semaines. Mais dans certains cas, le délai pourrait être moins important, pour se réduire à 2 semaines. Quoi qu’il en soit, la guérison dépendra entièrement de la régularité du traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *