L’Indice de Référence des Loyers, comment le calculer ?

investissement immobilier locatif

Vous constatez une augmentation du loyer à chaque terme de contrat ou après la date convenue de la révision sans savoir comment on fait pour avoir la valeur. L’augmentation du frais de location en fonction de l’IRL s’applique à la propriété vide comme à une maison meublée. Afin de comprendre et de pouvoir évaluer le taux d’accroissement de votre prochain loyer, il convient d’avoir la formule exacte et connaître la manière dont il se calcule.

L’Indice de Référence des Loyers, de quoi s’agit-il ?

L’IRL : Indice de Référence des Loyers est une variable permettant de calculer le taux d’accroissement d’un loyer. Si le contrat de location ne stipule aucune augmentation, la révision du frais de location intervient automatiquement à la fin de l’accord annuel.

Par contre, si la date a été définie lors de la signature de la clause entre les deux parties, le locataire doit s’attendre à une révision périodique de son loyer. Le propriétaire est tenu de se référer à l’indice de base mis en place par la législation en vigueur ou par l’INSEE.

Le bailleur n’a le droit d’augmenter le loyer selon son bon vouloir sans tenir en compte de l’indice. Les charges locatives n’étant pas incluses dans la révision, il ne peut pas faire une demande abusive. Le nouveau IRL s’applique sur les logements d’habitation sans dépasser le seuil maximum autorisé.

Facteurs qui interviennent dans l’IRL

Établi pour protéger les locataires d’une hausse brusque du loyer, l’indice de références des loyers n’intervient que si la clause le prévoit. Dans le cas contraire, le propriétaire est contraint d’aviser l’intéressé un an avant l’entrée en vigueur de la révision.

Sont considérés comme décisifs à l’IRL l’emplacement géographique de la propriété et la zone d’implantation de l’appartement. Les bailleurs proposant des logements d’habitation dans des endroits privilégiés comme Marseille, Lille ou Lyon obéissent à d’autres critères de révisions de loyers.

Fixé selon l’aspect du marché locatif, l’IRL des zones urbanisées obéit à l’équilibre entre l’offre et la demande de logements. Les périmètres de tensions immobilières déterminent la révision en fonction d’un loyer de référence. Ce dernier varie selon le quartier d’implantation du bien d’habitation.

Comment le calculer ?

Pour une meilleure expression du coût de la vie, l’indice de révision se fixe sur le coût moyen annuel de la consommation, excluant le tabac et le loyer. Pour mieux comprendre la formule, il suffit de prendre l’exemple suivant. Les deux parties ont signé un contrat de location révisable annuellement sur un indice du premier trimestre.

Le jour de l’anniversaire du contrat, le locataire doit payer un loyer de 606,29. À noter que le bail a été finalisé en juin 2017 et le loyer de départ s’élève à 600 euros. Ce qui fait une augmentation de 72 euros l’an. Pour avoir cette valeur, il suffit de multiplier son actuel loyer à l’IRL en vigueur, et diviser ce dernier par le taux de l’IRL trimestriel de l’année d’avant.

L’IRL de l’année en cours étant de 127,22 et celui de l’année précédente est estimé à 125,90.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *