Les conseils pour venir en aide à une personne en deuil

femme triste
Les conseils pour venir en aide à une personne en deuil
5 (100%) 1 vote[s]

Perdre quelqu’un qu’on aime, c’est la plus dure des épreuves. On est tout simplement impuissant. Même si on souhaite changer les choses, on ne détient pas le pouvoir requis. La seule solution, c’est d’accepter la séparation et de faire le deuil comme il se doit. Mais c’est à ce moment que la tâche se complique. En effet, la phase de deuil est souvent difficile à traverser. Si vous avez un ami ou un parent endeuillé, il faut lui apporter votre aide afin qu’il ne traverse pas cette période difficile tout seul.

La solitude pourrait en effet la pousser vers la dépression totale. Cela dit, il lui faut un bon accompagnement. Certes, votre désir est de voir votre ami en bon état dans le plus bref délai. Toutefois, il est interdit de lui imposer vos idées ou vos envies. Il ne faut jamais lui mettre la pression. Cela risque de l’enfoncer encore plus dans sa souffrance. Voici comment procéder !

Les premières règles à respecter

En général, la perte d’un être cher est une réelle tragédie et il faut des semaines, voire même des mois, pour soigner la blessure. Durant cette phase, votre réconfort et votre soutien sont indispensables à votre proche endeuillé. Mais pour être un meilleur soutien, vous devez d’abord comprendre qu’il s’agit d’une bonne action. Cela signifie que vous devez agir d’une manière complètement désintéressée. Ainsi, il ne faut pas s’attendre à une récompense, même pas à un remerciement. Votre objectif, c’est d’aider votre proche à retrouver une vie normale et à ne pas sombrer dans le désespoir et la dépression.

Pour aider la personne en deuil, vous devez également lui attribuer une aide sur mesure. Cela veut dire qu’il ne faut pas procéder n’importe comment. Sachez que tout le monde peut le consoler. Mais votre but est de l’aider à sortir de la phase de deuil en bon état. Voilà pourquoi, il faut chercher la bonne méthode. Pour la trouver, vous avez besoin de comprendre la réaction de la personne en deuil.

Notons en effet que chaque individu a sa façon de réagir lorsqu’ils font face à une rude épreuve comme la mort d’un proche. En fait, tout dépend de la personnalité de la personne que vous voulez venir en aide. Est-ce qu’elle est assez forte et n’aime pas la compassion ou fait-elle partie des individus qui tombent facilement dans la dépression ?

Zoom sur les différentes réactions des personnes en deuil

Sachez donc que face au deuil, certaines personnes ont besoin d’un peu de distance. Vouloir rester seul pour digérer la mauvaise nouvelle, c’est une réaction tout à fait normale et il n’y a rien de mal à cela. Pour ce genre d’individu, la compassion des gens ne fait qu’accroître sa souffrance. Ils se sentent pitoyables. Voilà pourquoi, ils refusent qu’on lui tende la main. Si votre proche réagit de cette façon, ce n’est pas nécessaire de lui mettre la pression. La patience est de mise. Vous devez lui laisser du temps. L’isolement lui est vraiment indispensable. Lorsque sa colère et son désarroi se dissipent un peu, soyez sûr qu’il va revenir vers vous.

Certaines personnes ont en revanche besoin d’être bien entourées. La solitude pourrait leur être fatale. Pour réussir à traverser la phase de deuil, ces individus ont besoin d’entendre des mots réconfortants et d’avoir une épaule sur laquelle pleurer. Si votre proche a tendance à réagir de cette manière, sachez que vos paroles seront des analgésiques qui vont apaiser ses souffrances. Le fait de vous savoir à ses côtés peut également lui donner de la force d’aller de l’avant. Mais attention ! Il ne faut pas en faire trop. Vouloir à tout prix le sortir de son cocon de tristesse n’est pas une bonne idée. Parfois, votre simple présence lui suffit. C’est pourquoi vous devez rester à l’écoute de ses besoins.

Il y a également des individus qui ont besoin de changer d’air quand ils viennent de subir la perte d’un être cher. Pour eux, il est trop éprouvant de rester sur place et de rechasser jour après jour les mauvais souvenirs. Ils préfèrent donc s’éloigner de tout ce qui leur rappelle la personne décédée. Il ne s’agit pas d’une fuite. En fait, ces individus désirent seulement retrouver la joie de vivre et une petite évasion pourrait les aider. Ils ont bel et bien le droit de vouloir traverser la phase de deuil d’une manière plus décontractée. Cela ne signifie pas qu’ils ne souffrent pas. Si votre ami a tendance à réagir de cette manière, il ne faut pas le juger. Votre compréhension lui est indispensable. Pourquoi ne pas l’accompagner dans son périple ?

combattre la depression femme

Les actions à accomplir

Maintenant, il est temps de mettre en place votre action. Pour commencer, il est déconseillé d’aborder le sujet qui lui fait mal en premier. Il faut attendre que la personne endeuillée soit prête à en parler. Vous pouvez alors profiter de l’occasion pour lui dire des paroles réconfortantes qui lui permettront d’accepter la situation. En attendant que votre proche se libère, il faut rester à son écoute et faire preuve d’une grande disponibilité.

Par ailleurs, forcer quelqu’un à parler de ses émotions négatives ne sert pratiquement à rien. Vous n’allez qu’à le pousser à se renfermer sur lui-même. Or, ce n’est pas du tout l’objectif. Il faut également essayer de comprendre sa souffrance afin de pouvoir accepter son comportement.

Si vous n’avez pas encore fait l’expérience, accepter le décès d’un proche n’est pas du tout facile. Une telle épreuve pourrait rendre un individu très sensible. Il est à fleur de peau. Ainsi, il est bien normal de le voir en larmes et d’avoir la mine triste et désemparée à longueur de journée. Il perd le goût à la vie. Il arrive même qu’il refuse de s’alimenter et de reprendre ses activités habituelles.

Pour venir en aide à votre proche, la première règle à respecter, c’est de ne pas le critiquer s’il se comporte ainsi. Il est tout aussi interdit de lui imposer vos conseils sur la façon de gérer le deuil. S’il pleure, il ne faut pas hésiter à le prendre dans vos bras. Il faut qu’il soulage ses peines. Sachez que ce dont il a besoin, c’est votre présence et votre réconfort et non pas votre reproche. En d’autres mots, vous devez réagir en fonction du comportement de la personne endeuillée.

Enfin, vous avez également besoin de vous armer de patience. Peu importe le temps dont votre proche a besoin pour se reconstruire, il faut respecter son rythme. Soyez compréhensif même s’il a tendance à avancer trop lentement. Vous devez garder en tête qu’il a subi une grosse perte. Ainsi, il lui faut une force phénoménale pour oublier sa peine et beaucoup de temps pour fermer la plaie.

Ce qu’il faut et ne faut pas dire

Lorsque votre proche en deuil décide enfin d’évoquer la mort de son ami ou de son parent, il faut jouer la carte de la sincérité. Essayer de changer de sujet pour ne pas le voir pleurer à nouveau est une mauvaise idée. De plus, parler du problème est une thérapie efficace. En effet, c’est un moyen d’aider l’individu endeuillé à accepter la situation. N’hésitez pas à demander ce qu’il ressent en cas de besoin. Il faut qu’il évacue ses émotions qu’il s’agisse de colère, de souffrance ou de culpabilité. En sachant ses ressentis, vous pouvez l’aider en mieux.

Les gens ont également tendance à dire que le temps peut tout guérir. Or, ce n’est pas tout à fait vrai. Le temps permet seulement d’atténuer la souffrance. Il ne peut même pas combler le vidé causé par l’absence du défunt. Ainsi, il faut éviter de mener ce genre de conversation. Pour consoler un proche en deuil, vous ne devez en aucun cas évoquer la durée de sa souffrance. C’est le présent qui compte et pour le moment, il est submergé par la peine, car son univers est tout chamboulé. Par ailleurs, vous n’êtes pas en mesure de déterminer la durée de son deuil. Il est le seul à pouvoir l’écourter ou à la prolonger.

Enfin, pensez également à apporter un petit coup de main à votre proche de temps en temps. L’objectif, c’est de rendre son quotidien plus simple. C’est même recommandé si la personne décédée a eu une place importante dans la gestion de la maison. C’est le cas s’il s’agit d’une mère de famille. Votre proche va sentir encore plus son absence quand il sera obligé de faire les tâches ménagères. Pour atténuer sa douleur, vous pouvez l’aider à faire les courses ou venir lui préparer un petit diner de temps en temps. Tous les gestes de tendresse seront d’ailleurs les bienvenues quand on se retrouve dans une situation difficile.

En somme, face à la souffrance de votre proche endeuillé, vous avez intérêt à trouver le juste milieu. Il n’est pas question de vous imposer. Toutefois, vous devez à tout prix lui faire comprendre que vous êtes là. Vous avez besoin d’adapter votre comportement en fonction de celui de la personne en deuil. Et en toutes circonstances, il faut preuve de sincérité et de délicatesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *