Peut-on envoyer de l'argent en prison ? Comment faire ?

Est-il possible de faire parvenir de l’argent à des détenus ?

Rate this post

Souvent, beaucoup de personnes étonnées quand elles entendent qu’il est possible de faire parvenir de l’argent à un détenu. Pour avoir une meilleure « vie carcérale », il est important de disposer d’un peu d’argent. Selon une étude réalisée par un organisme social, un prisonnier aurait besoin d’environ 200 euros pour régler ses « factures » de télévision ou réfrigérateurs, pour ses dépenses en tabac ou en bouquins. Si l’intéressé ne dispose pas assez d’argent sur lui, il est permis à ses proches le droit de lui en envoyer. Zoom sur ce fait méconnu du monde carcéral.

Gestion du compte par l’établissement

Par mesure de sécurité, la loi interdit aux détenus de posséder un compte bancaire ou d’avoir une somme d’argent liquide sur lui durant la durée de son incarcération. Vu qu’ils ont la possibilité de recevoir des aides financières de la part de leur proche, l’établissement pénitencier met à leur disposition un compte interne au nom du bénéficiaire. Tout argent à faire parvenir à chaque détenu sera versé dans ledit compte. C’est à la comptabilité de la prison de s’occuper de la gestion des sommes déposées.

Les démarches pour effectuer un virement bancaire

Un individu emprisonné a la possibilité d’encaisser de l’argent envoyé par encore des associations caritatives accréditée par l’établissement pénitencier. Les autres destinataires doivent détenir un permis de visite pour profiter de ce mécanisme.

En réalité, la majorité des prisons autorisent l’envoi de mandats. Il est obligatoire par contre que ceux-ci comportent des informations permettant d’identifier le détenu, comme son nom et son numéro d’immatriculation d’écrou. Dans le langage courant, l’argent envoyé est dénommé « subsides ». À noter que les mandataires doivent récupérer un « mandat cash » au niveau de la poste. Ce service est payant parce que ces derniers doivent rétribuer au moins 6 euros. Par la suite, ils envoient le mandat par la poste.

Une fois que la correspondance parvient au sein de l’établissement pénitencier, celui qui se charge des lettres à destination des prisonniers la confie au service comptable. Celui-ci à son tour va encaisser l’argent à la place du détenu. Il faut signaler que le prisonnier sera en connaissance du versement puisque l’enveloppe ayant servi à l’envoi du mandat lui sera remise avec le montant écrit dessus.

Les prisonniers peuvent se voir refuser ce droit d’aide financière de la part de leur famille ou proche, durant 60 jours, lorsqu’ils sont sous le coup d’une sanction disciplinaire.

Chèques et espèces

Selon la loi, les chèques sont autorisés lors d’un envoi d’argent à un détenu. Cependant, cela prolonge la durée de décaissement de l’argent liquide. Il faut effectivement compter au moins 15 jours suivant la réception du chèque pour actionner le processus d’encaissement. Seul le directeur de la prison peut décider du moment où la somme d’argent sera mise à la disposition du service de comptabilité.

Il est interdit par la loi de faire parvenir à un détenu de l’argent liquide par la poste. Ce dernier sera automatiquement saisi et remis au trésor public.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *