Comprendre et lutter contre la crise de la trentaine

crise de la trentaine
Comprendre et lutter contre la crise de la trentaine
5 (100%) 1 vote

La crise de la trentaine, on en parle souvent. Mais existe-t-elle réellement ? La réponse est oui. Connue également comme crise de transition, elle touche beaucoup d’hommes et de femmes âgés de 32 à 37 ans. En revanche, rares sont les personnes qui peuvent la comprendre réellement. Bon nombre des victimes ont même tendance à nier son existence. Lutter contre ce phénomène, c’est nécessaire, car il peut nuire à la vie entière d’un individu. Mais pour mener le combat à votre avantage, il faut déjà comprendre ce qu’est la crise de trentaine.

Un nouveau cap dans la vie

Avoir trente ans, c’est atteindre l’âge de la maturité. C’est aussi un tout nouveau cap dans la vie et il n’est pas du tout facile de le franchir. En fait, le fait d’entamer une nouvelle dizaine dans l’âge est toujours une situation difficile. Pourquoi ? Tout simplement parce que beaucoup de choses vont changer. A trente ans, les changements concernent aussi bien la vie personnelle que professionnelle.

Pour les hommes, c’est le moment d’entrer dans le monde des adultes et d’avoir plus de responsabilités. La recherche de la stabilité est aussi à l’ordre du jour. Pour certains, franchir ce cap n’a rien d’extraordinaire. Tout se passe bien et de façon naturelle. Mais pour d’autres, c’est loin d’être aussi simple. Ils appréhendent tellement l’idée de devenir trentenaire. Cela ne peut que les mettre en crise.

Pour les femmes, la situation est un peu différente. Il faut dire qu’elles ont acquis la maturité bien avant d’avoir trente ans. Autrement dit, elles sont déjà prêtes à assumer les responsabilités sur le plan professionnel, personnel et familial. Pour elles, c’est un phénomène de burn-out qui se manifeste. En effet, face aux nombreuses tâches qui leur incombent, les femmes trentenaires ont du mal à s’en sortir et ressentent cet épuisement physique.

La manifestation de la crise chez l’homme

La plupart du temps, les gens pensent que la crise de la trentaine n’est qu’une chose futile. Or, elle peut avoir de lourdes conséquences sur la vie d’un homme et de son entourage. Quelques jours après la célébration de son trentième anniversaire, il peut changer de comportement. La raison ? Il ressent une certaine pression. C’est comme s’il a toute une charge à porter. Voilà pourquoi, l’homme a du mal à passer le cap.

Son changement comportemental influence également sa vie de couple. Il faut dire que sa partenaire aura du mal à le comprendre. Il arrive un moment où elle ne peut plus reconnaître l’homme qui partage sa vie. Elle peut même faire face à une grande déception, car elle imaginait autrement la vie à deux. Face à l’incapacité de l’homme à franchir le cap de la trentaine, beaucoup de couples finissent par se briser.

Pour le premier intéressé, la situation est tout aussi difficile. La crise engendre automatiquement des malaises et des frustrations. Un homme en crise s’embrouille avec son entourage facilement. Il se met en colère pour rien. À force de disputer fréquemment avec ses proches, il finit par se renfermer et s’isoler. Un homme en pleine crise de trentaine est même proie à la dépression. Ses angoisses et son doute l’envahissent et l’empêchent de voir l’avenir d’un bon angle. Il se sent incapable de supporter les changements dans sa vie.

La crise de la trentaine chez les femmes

Une femme atteinte de la crise de la trentaine subit également une grande épreuve. Elle est atteinte d’un mal-être. En fait, c’est à ce moment qu’elle ressent ce besoin de retomber dans l’enfance ou dans la période de l’adolescence. La plupart des femmes qui font face à ce genre de problème ont mal vécu leur jeunesse. Elles ont par exemple passé leur temps à s’occuper d’un jeune frère ou bien d’un parent malade.

Bon nombre des femmes devenues mères trop tôt sont également affectées par la crise de la trentaine. Le fait d’élever et d’éduquer un enfant les a poussées à grandir trop vite et à entrer dans l’âge de la maturité. Cela a évidemment des conséquences néfastes sur le plan psychologique. Lorsque ces jeunes mères atteignent l’âge adulte, leurs enfants ont déjà bien grandi. Du coup, elles retrouvent un semblant de liberté. Elles se mettent alors à penser qu’elles ont le droit de profiter la vie. D’une façon plus claire, elles veulent vivre la vie qu’elles auraient dû avoir au moment où elles sont tombées enceintes.

Enfin, la peur de vieillir trop vite peut aussi causer la crise de la trentaine chez les femmes. En fait, elles trouvent que le temps passe trop vite et elles ont peur de ne pas atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés. Du coup, elles plongent dans un état dépressif. Elles voient leur avenir très sombre.

depression

L’impact de la crise de la trentenaire

La crise de transition n’est pas sa conséquence. Elle peut entre autres générer des problèmes sur le plan physique. En effet, les victimes de la crise sont souvent sujettes à une prise ou à une perte de poids importante. Or, le fait d’être en surpoids ou d’être trop mince peut pousser un individu vers la dépression. Il risque également de perdre sa confiance en lui.

La crise de la trentaine est aussi à l’origine de différents troubles comportementaux. A titre d’exemple, c’est elle qui engendre le phénomène de femme cougar. En fait, les femmes atteintes de ce problème veulent retrouver leur jeunesse en côtoyant des hommes plus jeunes. La régression intellectuelle s’ajoute également dans la liste des conséquences de la crise de transition. On a cette tendance à fuir ses responsabilités. On ne pense plus qu’à s’éclater.

Lutter contre la crise de transition

La crise de transition n’est pas un problème insurmontable. On peut tout à fait la combattre et ne pas avoir à subir ses conséquences. Il faut agir avant que les dégâts ne surviennent. Toutefois, le guide d’un expert est nécessaire, car s’en sortir tout seul est difficile. L’idéal est de prendre rendez-vous chez un coach spécialisé et de demander une consultation personnalisée. On peut alors bénéficier d’un guide sur mesure. C’est important, car la manifestation de la crise diffère d’un individu à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *